Developed in conjunction with Ext-Joom.com

.........................................CONFERENCE ARMEPES-France DECEMBRE 2013: CHEIKH Abdoulaye

Cette cassette vidéo est disponible auprès des contacts suivants :

33.(0)7.58.08.06.31

33.(0)6.18.04.35.46

33.(0)60.57.23.343

33.(0)6.52.91.58.69

33.(0)6.95.36.62.54

La cassette sera sous titrée dans les langues nationale mauritaniennes dans les mois à venir.

 

Deux feux, d'une gravité extrême, couvent sous le sol mauritanien

Des feux d'une intensité inouïe couvent sous notre sol mauritanien et si nous ne trouvons pas   une solution rapide, ils nous surprendront et en nous surprenant, ils risqueront de faire beaucoup de dégâts. Le feu du recensement national dit enrôlement massif.
Jamais en Mauritanie, une opération comme celle que nous connaissons tous aujourd’hui, à savoir l'enrôlement massif de la population dont le coup d’envoi a été donné depuis Novembre 2011, n'a fait autant de bruits et de dégâts.

 


De dégâts, il y en a eu, il y en a et il risque d’y en avoir encore. Ces dégâts qui ont entaché littéralement cette opération d’enrôlement sont tout simplement dus à l'amateurisme, pour ne pas dire à l’ignorance, des agents recenseurs dans les centaines de centres d'enrôlement repartis sur l'ensemble du territoire national.

Je pousserai le bouchon, peut être un peu plus loin, mais il faut affirmer, sans risque de me faire contredire, que la grande partie de ces dégâts sont dus à l’excès de zèle de certains agents recenseurs qui se croient tout permis.

De leurs visions du pouvoir qui leur est confié, ils peuvent décider de faire de certains mauritaniens des citoyens à part entière, et d'autres des citoyens de seconde zone, de seconde priorité ou de seconde préoccupation. Mais parmi tous ceux-ci il y a d'autres, que je qualifie de victimes de leurs "noms ou prénoms" car ces prénoms et noms "ne correspondent à la Mauritanie" selon ces agents recenseurs!

Et toutes ces frustrations constituent pour notre jeune Nation une source explosive si des mesures rapides ne sont pas prises.

Il y a une semaine, je me promenais de centre en centre à Nouakchott pour avoir une idée globale de cet enrôlement massif de la population et pour en tirer ma propre conclusion.

Après les premières révélations des difficultés liées à l'enrôlement et énumérées par certains compatriotes dans les colonnes des journaux de la place ici à Nouakchott et sur les sites électroniques en ce qui concernait le parcours du combattant imposé à certains de nos compatriotes, surtout noirs (enrôlement des parents du candidat à l'enrôlement n'ayant pas atteint l'âge de 45 ans, certificat de décès, devenu depuis peu, jugement de décès, des deux parents ou de l'un des parents), pour s'enrôler, un autre problème vient de s'ajouter aux difficultés des candidats déjà enrôlés.

Cette difficulté est traduite par l'exigence de présenter l'enrôlement d'au moins trois frères ou sœurs du candidat à la carte d'identité ou au passeport. On est dans quel monde! La République Islamique de Mauritanie n'est-elle pas entrain de renier sa propre constitution et par ricochet faire d'elle même la risée des Nations démocratiques?

La majorité en Mauritanie n'est-elle pas fixée à 18 ans? Et pourquoi exiger d'un mauritanien majeur candidat à l'enrôlement n'ayant pas atteint 45 ans d'âge d'apporter obligatoirement l'enrôlement de ses parents ou le certificat de décès de ceux-ci s'ils ne sont plus de ce monde? C'est inimaginable. C'est révoltant et à la limite insipide!

Aux centres d'enrôlement de Sebkha et de Tevragh-Zeina, j'ai été témoin, ces jours-ci de plusieurs refus d'octroi de passeports ou de cartes d'identité à plusieurs jeunes compatriotes dont la majorité est noire. Il est vrai que quelques jeunes maures ont subi le même sort et l'explication donnée est que beaucoup d'étrangers se seraient enrôlés de manière frauduleuse et pour séparer "la graine de l'ivraie" le gros tamis est sorti et cette situation ne fait renforcer l'excès de zèle des agents recenseurs.

Quelle réponse donner à celui ou celle qui n'a ni frère ni sœur? Celui ou celle qui est fils unique ou dont les frères et sœurs sont décédés? C'est impensable pour ceux-là!

Etrangers, le mot est lâché. Voilà les boucs émissaires que brandit toujours l'administration mauritanienne pour régler le compte de certaines compatriotes non seulement à l'égard des étrangers mais régler le compte de certains mauritaniens qui ne seraient pas de vrais mauritaniens!

Et pourtant, ce même enrôlement se passe en Arabie Saoudite, en Côte d'Ivoire et pourquoi n'y a-t-il pas de dégâts? Il faut crever l'abcès et on se soulagera tous et dans le soulagement peut-être le remède à nos maux: L'on dit qu'en Côte d'ivoire et en Arabie Saoudite, la plupart de nos compatriotes sont maures, arabes et on ne leur exige pas trop conditions voire aucune condition. Ils sont commerçants et sont de facto mauritaniens car le vrai mauritanien est un commerçant.

Que dire de nos compatriotes en Europe? Ils sont mauritaniens mais, il y a un mais. Ils sont noirs, peut être sénégalais, maliens, congolais, burkinabé et que sais-je encore….. et qui ont bénéficié des papiers mauritaniens. Cependant, pour connaître les "vrais" mauritaniens des "faux" mauritaniens en Europe, il faut faire appel à la carte de séjour du pays européen où réside le candidat à l'enrôlement pour être sûr de sa mauritanité?

C'est la limite de la maladresse politique et juridique. Comment peut-on exiger d'un citoyen d'un pays indépendant et souverain une pièce étrangère pour justifier sa nationalité? On n'en a jamais vu ni entendu.

Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz fait fausse route ou certaines personnes de son entourage lui donnent de mauvaises informations dans le seul but de faire mal.

Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz doit se rappeler, dans son histoire récente, lors de l'élection de 2009, que ce sont ces mauritaniens noirs en France à qui l'on refuse l'enrôlement pour le motif que tout le monde sait, l'avaient plébiscité et qu'il a fini par décevoir.

Ces mauritaniens noirs dont le souci majeur en Europe est de venir en aide à leurs familles restées au pays, sont traumatisés par l'Ambassadeur de Mauritanie à Paris, Monsieur Ould Brahim Khlil qui exige automatiquement aux candidats à l'enrôlement une carte de séjour française, dans l'enceinte de notre ambassade qui est supposée être le territoire mauritanien, souverain et indépendant.

C'est comme si les services consulaires de l'Ambassade de France à Nouakchott ou ailleurs demandaient à un ressortissant français sur le territoire mauritanien, sénégalais, malien tchadien etc. pour les besoins d'un recensement ou des élections municipales qui se passent actuellement en France, de présenter obligatoirement une résidence de ces pays pour prouver sa nationalité française.

Ne soyons pas ridicules car la citoyenneté n'est pas un vain mot. Elle est l'essence même de l'existence de l'homme. Nous mauritaniens, nous nous connaissons et toutes ethnies et toute races confondues. Arrêtons ce feu du chauvinisme, de haine, de racisme avant qu'il ne soit trop tard.

Le feu de la double nationalité

Arrêtons d'être hypocrites et injustes car ce sont deux défauts incompatibles avec l'Islam. Nous mauritaniens crions haut et fort notre Islamité mais dans nos pratiques, il va falloir mettre un peu d'eau dans notre "vin"

Le décret mauritanien en matière de l'épineux sujet de la double nationalité « La nationalité mauritanienne se perd et est retirée à toute personne qui jouit d'une autre nationalité d'origine ou a obtenu la nationalité d'un autre pays» disposait la loi 61 112 du 12 juin 1961 portant code de la nationalité mauritanienne, doit changer car les contextes ne sont plus les mêmes ou s'il ne change pas, il doit être appliqué à tous sans exception car le principe voudra que "nul ne doit être au dessus de la Loi".

Il est temps d'arrêter avec l'hypocrisie et avec le triomphe de la justice des vainqueurs ou des détenteurs du pouvoir. Nombreux sont les mauritaniens, toutes races et ethnies confondues, qui ont la double nationalité mais la rigueur de ce décret dans son application affecte plus nos compatriotes noirs que maures.

Dans le milieu maure aisé ou même moyen, il est rare de voir une famille, ou un enfant qui n'a pas une autre nationalité autre que mauritanienne. Pourquoi ces personnes se pavanent-elles tranquillement en Mauritanie et occupent des postes de grandes responsabilités? Si l'exemple malheureux de Azeddine Daddah, avec tout le tapage médiatique qui en a découlé, est là pour nous en dire un peu plus! Et sinon comment expliquer cette acrobatie des autorités mauritaniennes?

Azzedine Ould Daddah (victime du décret de son défunt père) est arrêté à l'aéroport de Nouakchott en partance pour Milan pour avoir présenté deux passeport mauritanien et français et empêché de voyager et quelques jours après, son frère, Mohameden Ould Daddah est promu ambassadeur de la Mauritanie en Belgique, comme pour laver un affront! Et si c'était arrivé à un mauritanien lambda? Ses espoirs de se voir d'abord libérer se seraient dissipés comme un flocon de neige sur le crâne d'un chauve.

Comment expliquer ce double langage du traitement fait aux deux frères? Ni l'un ni l'autre ne doit jouir, dans le contexte de l'application des textes, de la nationalité mauritanienne à fortiori être nommé ambassadeur.

Si certains ont opté pour la nationalité étrangère ce n'est pas par gaîté de cœur. Ils l'ont fait par nécessité sociale, économique ou environnementale. Dieu sait que beaucoup de nos compatriotes noirs établis en Europe n'ont pas voulu prendre la nationalité des pays où ils résident par reniement de leurs nationalités. Ils l'ont fait dans des contextes différents mais convergents:

beaucoup ont été chassés par la politique de haine et de racisme des années Taya. Beaucoup ont été réfugiés et ont fini par avoir accès à la nationalité des pays d'accueil mais n'ont jamais rompu leurs liens avec la Mauritanie, leurs pays d'origine. Ils y entretiennent leurs familles. Sans leurs apports économiques qui contribuent à stabiliser et apaiser une vie sociale et économique de leurs familles restées au Bercail, la Mauritanie aurait connu aussi son printemps arabe qui serait d'une violence inouïe.

Le Maroc ou l'Algérie, des pays frères et amis, que font-ils de leurs compatriotes ayant une autre nationalité autre que celles de leurs pays d'origine? Ces deux pays affirment mordicus, que leurs citoyens peuvent avoir la nationalité du pays qu'ils veulent mais resteront toujours citoyens de leurs pays d'origine. Voilà un bel exemple de patriotisme et de responsabilité. Voila la belle leçon par laquelle, l'Algérie et le Maroc démontrent ce que veut dire être citoyen d'un pays.

La double nationalité, loin d'être un danger, constitue un avantage certain. sur le plan social, économique et culturel, surtout pour les mauritaniens qui jouissent de la double nationalité car elle leur permet de s'insérer en Europe et avoir accès à des postes de responsabilité dédiés aux seuls nationaux.

Ces deux feux, enrôlement et double nationalité, constituent les mauvais ingrédients et les sources des maux dont souffrent beaucoup de nos compatriotes. Il est temps que les autorités mauritaniennes prennent le taureau par les cornes pour le terrasser avant qu'il ne soit trop tard.

Aucun pays au monde ni aucune nation, ne peut se prévaloir une pérennité dans le temps et dans l'espace si le peuple vit de frustrations en frustrations. Que l'administration mauritanienne se débarrasse des mauvaises idées et des comportements malsains des administrateurs pour que la gestion de l'administration publique soit une garantie inébranlable pour améliorer les conditions de vie de nos paisibles citoyens

Nouakchott le, 26 mars 2014

We lillahi We lil Watan

Sid'Ahmed Ould Jaafar
Consultant/Politologue
Nouakchott, Mauritanie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 

 

NOS VIDEOS

 

Deux feux, d'une gravité extrême, couvent sous le sol mauritanien

Des feux d'une intensité inouïe couvent sous notre sol mauritanien et si nous ne trouvons pas   une solution rapide, ils nous surprendront et en nous surprenant, ils risqueront de faire beaucoup de dégâts. Le feu du recensement national dit enrôlement massif.
Jamais en Mauritanie, une opération comme celle que nous connaissons tous aujourd’hui, à savoir l'enrôlement massif de la population dont le coup d’envoi a été donné depuis Novembre 2011, n'a fait autant de bruits et de dégâts.


Read More...

'Xidé' : Yimbi Kumma sortira son premier album en avril prochain

CultuRim - Le rappeur mauritanien Yimbi Kumma, né à Sélibabi et installé en France, sort du bois en publiant au mois d’avril prochain son premier album baptisé "Xidé" (Nostalgie). Plusieurs artistes collaborent à ce projet discographique.
Ainsi, on retrouvera le finaliste du Prix Découvertes RFI 2009, Cheikh Abdoulaye Ndiaye dit Bakhan, dans le titre "Idaga" (Ils sont partis) ou encore Lassana Hawa dans "Andutu". L’album contient également de l’égotrip, dont "Yimbi Kuma" et "Duo" enregistré avec Saranoro, Julien et Kissi.


Read More...

Conférence le 08 Décembre 2013 : ARMEPES-France

THEME : ISLAM, SYSTEMES DE CASTES  ET NOUVEAU PROJET DE SOCIETE : LA FRATERNITE   AU DESSUS DES CASTES . LA CONFERANCE SERA  ANIMEE  EN LANGUES NATIONALES
LE CONFERENCIER : OUSTAZ TRAORE ABDULLAH. HORAIRES 14H00 à 18H00  


Read More...

Les États Unis appellent à soutenir BIRAM DAH ADEID dans son combat pour éradiquer l'esclavage en Mauritanie

Après l'ONU dans son ensemble, l'Union Européenne, les Etats européens, les ONGs internationales, voici que les Etats Unis d'Amérique affichent leur reconnaissance du combat de l'Initiative pour la Résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) et appellent à soutenir la lutte de son président Biram Abeid Dah pour éradiquer l'esclavage en Mauritanie. C'est ce qu'a exprimé l'ambassadeur permanent de ce pays auprès des Nations Unies dans son allocution prononcée à l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'Homme.


Read More...

Messaoud Ould Boulkheir signe la troisième et dernière partie de saTribune

Messoud Ould Boulkheir, président de l’alliance populaire progressiste (APP) président sortant de l’assemblée nationale mauritanienne, signe dans la troisième et dernière partie de la Tribune. Les Mauritaniens sont inquiets et impatients d’être rassurés sur l’avenir de notre pays, sur sa sécurité, son unité, sa cohésion sociale, sa solidarité, sa stabilité politique et son bien-être économique, qui sont la condition sine qua none de sa stabilité et donc de sa survie.

Ils s’attendent à voir des signaux qui ne laissent plus aucun doute chez eux sur la détermination des décideurs à sortir cette fois des sentiers battus et à prendre en charge l’ensemble de leurs préoccupations qui sont de deux ordres :


Read More...

Pour l'honneur : réponse au Colonel Abdoulaye Aziz NDaw

Boubacar Diagana et Ciré Ba - Dans un ouvrage publié sous le titre "Pour l'honneur de la gendarmerie sénégalaise" Tome 1, le sens d'un engagement, publié chez l'Harmattan, paru en juillet 2014, le Colonel NDaw, notamment en son chapitre 9 (Officier de renseignement), écrit ceci en pages 101 et 102 :
"Après la Gambie, la DDSE s'intéressera à la Mauritanie pour contrer la politique de beydanisation entreprise depuis les barrages sur le fleuve dont le paroxysme fut atteint avec les évènements de 1989.  Il était temps de prendre les taureaux par les cornes et donner au gouvernement une étude progressive sur les relations entre les deux pays et établir une stratégie de sortie de crise.
Mon ami et frère Pape Farba SARR, patron de la Division Etudes et Prospectives, grâce à l'appui de tous les services et sous mon impulsion fit produire un excellent document qui aboutira à la reprise maîtrisée des relations diplomatiques entre le Sénégal et la Mauritanie.


Read More...

Annonce au Public: Appel à la marche pour les droits politiques, économiques et sociaux des Hratines

 Dans le but de mettre fin à la marginalisation sociale et aux pratiques esclavagistes dont souffrent les Hratines et pour perpétuer d’avantage les valeurs de justice et d’égalité dans notre pays, la cellule de communication de la marche pour les droits politiques, économiques et sociaux des Hratines, a le plaisir de porter à la connaissance du public, qu’une marche pacifique sera organisée le 29 avril 2014 à partir de 16H00.

Cette marche empruntera l’itinéraire suivant : la Nouvelle Maison des Jeunes ; point d’arrivée: place Ibn Abbass où se tiendra un meeting.

A cette occasion, l’ensemble de la population de Nouakchott est conviée à cette mobilisation pour l’égalité et la justice. Source : oubeid imijine


Read More...

Appel à manifester contre l’enrôlement discriminatoire en cours

Nous, organisation des Travailleurs Mauritaniens en France et la Diaspora vous invitent à un sit-in qu'elles organisent pacifiquement contre l'enrôlement raciste et discriminatoire des autorités mauritaniennes ce jeudi.27 Mars 2014 de 13h a 17h. Place du Marechal. Lattre de Tassigny 75016 Paris métro Porte Dauphine ou la ligne ou le RER C station Foch venez nombreux par milliers de personnes. Il faut doubler vos efforts car c'est le froid qui approche et nous sommes a deux pas du but. Nous vous invitons également  à la  Manifestation le 29 Mars 2014 de 14h a 18h sur le Parvis des Droits de l'Homme Paris 16eme métro ligne 9 la station Trocadéro. Nous vous demandons de bien vouloir mobiliser autour de vous pour la réussite de cette mobilisation .Sortez de chez et Venez plus nombreux avec  femmes et enfants pour dire halte à l’exclusion des noirs en Mauritanie par l’enrôlement  en cours qui nous rend apatride. OTMF


Read More...

Appel à mettre sur pieds une initiative citoyenne des patriotes Mauritaniens

Suite aux événements qui ont conduit à l’agression des militants de L’armepes : « association des ressortissants mauritaniens pour l’éradication  des pratique de l’esclavage et ses séquelles » dans les foyers parisiens, nous lançons un appel pressant aux intellectuels soninkés de former des groupes constitués de toutes les castes pour intervenir dans les foyers afin de sensibiliser nos compatriotes sur le danger des préjugés qui rabaissent  une frange importante en générant des tensions dans la société à la longue qui peuvent déborder dont nul ne sait l’issu. Il est temps de sensibiliser nos compatriotes que les pratiques de l’esclavage et ces préjugés sont interdits, les personnes qui continuent à s’y agripper, risquent de tomber sous le coup de la loi. En France, l’esclavage est considéré comme un crime, notre pays vient aussi de le criminaliser dans la constitution de la république. Le plus souvent nos compatriotes immigrés ignorent complètement les lois, conventions et traités, ils sont enfermés dans leurs traditions ancestrales donc faisons de la prévention pour éviter des drames. Toute personne intéressée, peut prendre  contact avec Diko hanoune et Tahara Cheikh. En vous remerciant d’avance.


Read More...

Appel à mobilisation le samedi 10 mai 2014 place Edmond Rostand (R.E.R B Luxembourg)

L’Esclavage a fabuleusement enrichi les uns et appauvri les autres. Depuis 2001 en France, le 10 mai a été institué Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage.

Ce 10 mai 2014, le CRAN, le Comité du 10 mai, Solidaires,  CGT  et 70 autres organisations lancent un appel  pour ouvrir le dossier des réparations liées à l’esclavage.

Ce 10 mai 2014, pour la mémoire de l'esclavage et de la colonisation, pour la réparation, mobilisons-nous ! place Edmond Rostand ( R.E.R B Luxembourg ) dès 9h.     Vidéo de l'appel :
Contact : Guy Samuel NYOUMSI (Vice-président du Cran)
www.le-cran.fr


Read More...
0123456789

Biram Dah ABEID : Vidéo de la cérémonie de déclaration de sa candidature

L'esclavage dont on ne parle pas : TidIane N'DIAYE.

IMAGES DE LA CONFERENCE DE DECEMBRE 2013.

En ce jour du mercredi 11 Novembre 2015, cela fait un an plein que l'ancien candidat indépendant aux élections présidentielles de 2014, Biram Dah Abeid, président d'IRA-Mauritanie, son vice-président Brahim Bilal Ramdhane et Djiby Sow, président de Kawtal Ngam Yellitaare, sont entre les accroches du pouvoir mauritanien. Il est à noter l'élargissement provisoire de Djiby Sow pour  motif sanitaire.

Un an plein que les deux leaders d'IRA (Initiative pour la Résurgence Abolitionniste) sont derrière les barreaux à la suite d'un dossier judiciaire sans substance valable en Droit.

   En Mauritanie, la jonction possible de la problématique de l'esclavage  (couche haratine victime) et le système de castes régissant presque toutes les autres  communautés nationales , surgit fréquemment dans les débats à divers niveaux (réseaux sociaux, plateaux télé et d'autres).  Et ceux qui se jouent en premier de ce rapprochement, trouvent aisément une échappatoire calculée afin de soulager leur conscience face aux conséquences de l'ordre esclavagiste et ses dérivés béants. Les seconds souvent se trouvant interpellés à vif, tentent expressément d'indexer la gravité de l'ordre esclavagiste affectant une frange de la communauté Haratine, et par un détour lisse et moins fouillé, le système de castes apparaît comme un modèle gentil avec des vertus enviées pour tous les segments de la société castée.

 Une déclaration   signé en date du 25 Décembre  au nom de La Grande Famille Soninké   est parue sur CRIDEM . Ladite  déclaration    est  actée suite  à une rencontre  entre  des  membres de la communauté soninké  qui se sont réunis chez le ministre de l’environnement.  Que des membres d’une communauté se réunissent   pour débattre de ses réalités et de ses perspectives  de développement  quoi de plus  salutaire  et noble .Mais la motivation première  de cette rencontre  est  gênant  et déshonorant  pour  toute la communauté soninké  dans son ensemble . Car   en termes d’enjeux les soninko se retrouvent  dans le combats  pour les droits les plus élémentaires, nous y reviendrons.

L'INVITE DU MOIS : Oustaz Abdoulaye TRAORE

Déclaration des Organisations Mauritaniennes en Europe : 2-12-2013

 

 Pour écouter la radio ARMEPES-France: Xoroona me Terinka, cliquez ici

Dr. Makhan koné Pr. ARMEPES : 2-12-2013

L'ESCLAVAGE, PERSISTE EN MAURITANIE.

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

JOURNEE INTERNATIONALE DU REFUGIE

178074
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce Mois
Mois Passé
Tous les Jours
62
43
385
171927
2178
2257
178074

Votre IP est : 54.158.214.111
Server Time: 2017-11-24 09:04:49

Tribune 1ere partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Tribune 2eme partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Tribune 3eme partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Joomla templates by Joomlashine