Developed in conjunction with Ext-Joom.com

.........................................CONFERENCE ARMEPES-France DECEMBRE 2013: CHEIKH Abdoulaye

Cette cassette vidéo est disponible auprès des contacts suivants :

33.(0)7.58.08.06.31

33.(0)6.18.04.35.46

33.(0)60.57.23.343

33.(0)6.52.91.58.69

33.(0)6.95.36.62.54

La cassette sera sous titrée dans les langues nationale mauritaniennes dans les mois à venir.

 

Les Hratines… : Une marche des Hratines a eu lieu…

Biladi - La marche pour les droits politiques, économiques et sociaux des hratines, a eu lieu, hier après-midi, le 29 avril 2014, à Nouakchott. Depuis déjà quelques jours, la scène publique est captée par cet événement.

Sur la toile, les réseaux sociaux, des milliers de mauritaniens, toutes communautés confondues, s’excitent, en déclarant publiquement leur adhésion à la dé-marche, et donc prêts à y prendre part. Au moins deux leaders issus de la communauté Haratine, Messaoud Ould Boulkeïr et Birame Ould Dah, n’y participent pas.

‘’Le jour, où les hratines sortiront dans les rues.’’ C’est une phrase, qui séjourne, peut-être, dans bien des esprits maures. Ce jour-là est arrivé, hier. Mais, peut-être, pas la marche telle que fantasmée par d’aucuns depuis bien des années. Pas de règlements de comptes. Ni appels vindicatifs.

Pas d’une approche à la Birame. Mais, aussi, pas de celle de Messaoud. Une troisième voie. Une nouvelle génération. D’autres préoccupations. Une marche des Hratines a eu lieu.

La marche pour les droits politiques, économiques et sociaux de la frange des hratines a choisi la journée du 29 avril, pour marquer la publication du manifeste plaidoyer en faveur d’un nouveau statut et de nouvelles conditions pour les anciens esclaves.

Il y a un an, un groupe des cadres de la frange des Hratines a rendu public un manifeste qui, dans son ensemble, tire la sonnette d’alarme et propose une discrimination positive à l’égard des descendants des anciens esclaves, vivant en marge de toutes les politiques de développement du pays. Un poids démographique, une force humaine, une énergie, mais vivant dans l’ignorance et le dénuement.

Le manifeste, qui est un peu le produit d’une réflexion soutenue, prise en charge par un groupe d’intellectuel hratine, a vu le jour, en janvier 2013. Un peu plus d’un an. Ce groupe a été épaulé par d’anciens hauts dignitaires du régime, de tous les régimes, ou presque qu’a connus le pays. On note la présence plus que symbolique de l’ancien diplomate et homme de culture Mohamed Saïd Ould Hommody, le très remarquable homme clé de la véritable et unique, peut-être, transition 2005-2007, Habib Ould Hemmet.

Il y a aussi des personnalités comme Breïka Ould Mbareck, l’homme fort de l’époque Mohamed Khouna Ould Haïdalla. Tout comme, il y a des hommes plus contemporains à la rectification du général Ould Abdel Aziz, dont Ahmed Ould Khattry. Mais, il y a aussi et surtout beaucoup de jeunes, moins marqués politiquement. Qui n’ont jamais eu à occuper une charge publique significative.

La mobilisation a été très forte. Messaoud Ould Boulkheïr, le leader historique et charismatique des hratines, président de l’APP, a déclaré qu’il ne prenait pas part, ni son parti, ni lui, à cette marche. A l’APP, toute question communautaire doit se négocier au sein d’un cadre institutionnel, peut-être. Birame Ould Dah Ould Abeïd, président de l’IRA, candidat à l’élection présidentielle, le nouveau pourfendeur de l’ordre esclavagiste ne fait pas trop confiance aux marcheurs du 29 avril. C’est une action dilatoire, pour saper le discours de l’IRA et cantonner son action dans la sphère raciste et extrémiste.

Le pouvoir observe, avec un intérêt prudent, la préparation de cette marche. Entre temps, Mohamed Ould Abdel Aziz, comme par réaction, accorde des entrevues à des mouvements non reconnus, des autres communautés noires du pays. Et dont, certains était mal vus par le pouvoir jusqu’ici. Touche Pas à Ma Nationalité, Covire, les représentants de la communauté Wolof. Toutes ses entrevues ont été rendues publiques par le biais des médias officiels.

Tous les partis de l’opposition démocratique, la COD, surtout, et le FNUD, ont salué la tenue de cette marche et ont appelé leurs sympathisants à marcher aux côtés de hratines.

Il y a un an, le manifeste, dont on a commémoré, hier, l’anniversaire, a été rendu public, en grande pompe, à l’ancienne maison des jeunes. Qu’ont-ils faits, les initiateurs, entre temps ? Rien ! Hier, ils ont fêté l’anniversaire de ce manifeste. Mais, vont-ils encore attendre l’année prochaine, pour fêter le second anniversaire de ce manifeste ? Ou bien vont-ils créer un cadre à même de faire pression sur le pouvoir pour intégrer les propositions du manifeste dans les politiques sectorielles du gouvernement.

Pour le pouvoir, la question des hratines a été bien prise en charge, à travers la criminalisation des pratiques de l’esclavage, la mise sur pied d’une institution ‘’ TADAMOUNE’’, dont l’action serait entièrement centrée sur les laissés pour compte de cette frange. Le gouvernement a même essayé de dissuader les initiateurs de la marche.

Mohamed Ould Boïlil, président de l’Assemblée Nationale, un hartani, Fatimettou Habib, ministre haratine, et Mohamedou Ould Tijani, également haratine SG de ministère, étaient chargés de discuter avec les marcheurs, en les rassurant de la volonté de l’exécutif de prendre en charge leurs doléances. Discussions vaines. Les marcheurs sont décidés.

Il s’agit, en somme, d’une nouvelle génération. Porteuse de nouvelles idées. Celles de l’époque, pas la lutte contre l’esclavage, qui, pour elle, serait bien révolue, objet déjà d’une batterie de mesures juridiques et autres mécanismes dissuasifs, mais l’heure est à la prise en charge et d’une manière ‘’sérieuse’’ des enfants des anciens esclaves.

Une discrimination positive plus poussée. Un système plus égalitaire. Une économie tournée vers cette frange. Qui devra, voir parmi elle, pourquoi pas, des hommes d’affaires, des banquiers, des industriels. Un système éducatif plus conscient des écarts et retards dont souffrent les enfants hratines. Une présence dans tous les secteurs publics de la grande administration, la Justice, l’Armée, les Institutions Economiques…

En tout cas, les initiateurs de cette marche ont un dénominateur commun. Tous, ou presque, sont en rupture avec l’administration publique, ou ne sont pas marqués, en partie, du côté du pouvoir. Pas des opposants notoires, tout de même. Les hratines du pouvoir sont, il faut le signaler, contre la démarche. Et seraient bien satisfaits des démarches entreprises par les pouvoirs publics envers cette frange.

Pour Boidiel et Messaoud, il n’y a pas, peut-être, un racisme d’Etat prononcé ! Une injustice sévit, certes, mais elle n’est pas orientée que vers cette frange. Pour Biram, l’Etat est esclavagiste et protège les maîtres esclavagistes et les anciens maîtres. Trois visions. Laquelle finira par dominer ? Les années à venir nous diront un peu plus.

 AVT

 Source : RMI Biladi (Mauritanie)             

NOS VIDEOS

 

Deux feux, d'une gravité extrême, couvent sous le sol mauritanien

Des feux d'une intensité inouïe couvent sous notre sol mauritanien et si nous ne trouvons pas   une solution rapide, ils nous surprendront et en nous surprenant, ils risqueront de faire beaucoup de dégâts. Le feu du recensement national dit enrôlement massif.
Jamais en Mauritanie, une opération comme celle que nous connaissons tous aujourd’hui, à savoir l'enrôlement massif de la population dont le coup d’envoi a été donné depuis Novembre 2011, n'a fait autant de bruits et de dégâts.


Read More...

'Xidé' : Yimbi Kumma sortira son premier album en avril prochain

CultuRim - Le rappeur mauritanien Yimbi Kumma, né à Sélibabi et installé en France, sort du bois en publiant au mois d’avril prochain son premier album baptisé "Xidé" (Nostalgie). Plusieurs artistes collaborent à ce projet discographique.
Ainsi, on retrouvera le finaliste du Prix Découvertes RFI 2009, Cheikh Abdoulaye Ndiaye dit Bakhan, dans le titre "Idaga" (Ils sont partis) ou encore Lassana Hawa dans "Andutu". L’album contient également de l’égotrip, dont "Yimbi Kuma" et "Duo" enregistré avec Saranoro, Julien et Kissi.


Read More...

Conférence le 08 Décembre 2013 : ARMEPES-France

THEME : ISLAM, SYSTEMES DE CASTES  ET NOUVEAU PROJET DE SOCIETE : LA FRATERNITE   AU DESSUS DES CASTES . LA CONFERANCE SERA  ANIMEE  EN LANGUES NATIONALES
LE CONFERENCIER : OUSTAZ TRAORE ABDULLAH. HORAIRES 14H00 à 18H00  


Read More...

Les États Unis appellent à soutenir BIRAM DAH ADEID dans son combat pour éradiquer l'esclavage en Mauritanie

Après l'ONU dans son ensemble, l'Union Européenne, les Etats européens, les ONGs internationales, voici que les Etats Unis d'Amérique affichent leur reconnaissance du combat de l'Initiative pour la Résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) et appellent à soutenir la lutte de son président Biram Abeid Dah pour éradiquer l'esclavage en Mauritanie. C'est ce qu'a exprimé l'ambassadeur permanent de ce pays auprès des Nations Unies dans son allocution prononcée à l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'Homme.


Read More...

Messaoud Ould Boulkheir signe la troisième et dernière partie de saTribune

Messoud Ould Boulkheir, président de l’alliance populaire progressiste (APP) président sortant de l’assemblée nationale mauritanienne, signe dans la troisième et dernière partie de la Tribune. Les Mauritaniens sont inquiets et impatients d’être rassurés sur l’avenir de notre pays, sur sa sécurité, son unité, sa cohésion sociale, sa solidarité, sa stabilité politique et son bien-être économique, qui sont la condition sine qua none de sa stabilité et donc de sa survie.

Ils s’attendent à voir des signaux qui ne laissent plus aucun doute chez eux sur la détermination des décideurs à sortir cette fois des sentiers battus et à prendre en charge l’ensemble de leurs préoccupations qui sont de deux ordres :


Read More...

Pour l'honneur : réponse au Colonel Abdoulaye Aziz NDaw

Boubacar Diagana et Ciré Ba - Dans un ouvrage publié sous le titre "Pour l'honneur de la gendarmerie sénégalaise" Tome 1, le sens d'un engagement, publié chez l'Harmattan, paru en juillet 2014, le Colonel NDaw, notamment en son chapitre 9 (Officier de renseignement), écrit ceci en pages 101 et 102 :
"Après la Gambie, la DDSE s'intéressera à la Mauritanie pour contrer la politique de beydanisation entreprise depuis les barrages sur le fleuve dont le paroxysme fut atteint avec les évènements de 1989.  Il était temps de prendre les taureaux par les cornes et donner au gouvernement une étude progressive sur les relations entre les deux pays et établir une stratégie de sortie de crise.
Mon ami et frère Pape Farba SARR, patron de la Division Etudes et Prospectives, grâce à l'appui de tous les services et sous mon impulsion fit produire un excellent document qui aboutira à la reprise maîtrisée des relations diplomatiques entre le Sénégal et la Mauritanie.


Read More...

Annonce au Public: Appel à la marche pour les droits politiques, économiques et sociaux des Hratines

 Dans le but de mettre fin à la marginalisation sociale et aux pratiques esclavagistes dont souffrent les Hratines et pour perpétuer d’avantage les valeurs de justice et d’égalité dans notre pays, la cellule de communication de la marche pour les droits politiques, économiques et sociaux des Hratines, a le plaisir de porter à la connaissance du public, qu’une marche pacifique sera organisée le 29 avril 2014 à partir de 16H00.

Cette marche empruntera l’itinéraire suivant : la Nouvelle Maison des Jeunes ; point d’arrivée: place Ibn Abbass où se tiendra un meeting.

A cette occasion, l’ensemble de la population de Nouakchott est conviée à cette mobilisation pour l’égalité et la justice. Source : oubeid imijine


Read More...

Appel à manifester contre l’enrôlement discriminatoire en cours

Nous, organisation des Travailleurs Mauritaniens en France et la Diaspora vous invitent à un sit-in qu'elles organisent pacifiquement contre l'enrôlement raciste et discriminatoire des autorités mauritaniennes ce jeudi.27 Mars 2014 de 13h a 17h. Place du Marechal. Lattre de Tassigny 75016 Paris métro Porte Dauphine ou la ligne ou le RER C station Foch venez nombreux par milliers de personnes. Il faut doubler vos efforts car c'est le froid qui approche et nous sommes a deux pas du but. Nous vous invitons également  à la  Manifestation le 29 Mars 2014 de 14h a 18h sur le Parvis des Droits de l'Homme Paris 16eme métro ligne 9 la station Trocadéro. Nous vous demandons de bien vouloir mobiliser autour de vous pour la réussite de cette mobilisation .Sortez de chez et Venez plus nombreux avec  femmes et enfants pour dire halte à l’exclusion des noirs en Mauritanie par l’enrôlement  en cours qui nous rend apatride. OTMF


Read More...

Appel à mettre sur pieds une initiative citoyenne des patriotes Mauritaniens

Suite aux événements qui ont conduit à l’agression des militants de L’armepes : « association des ressortissants mauritaniens pour l’éradication  des pratique de l’esclavage et ses séquelles » dans les foyers parisiens, nous lançons un appel pressant aux intellectuels soninkés de former des groupes constitués de toutes les castes pour intervenir dans les foyers afin de sensibiliser nos compatriotes sur le danger des préjugés qui rabaissent  une frange importante en générant des tensions dans la société à la longue qui peuvent déborder dont nul ne sait l’issu. Il est temps de sensibiliser nos compatriotes que les pratiques de l’esclavage et ces préjugés sont interdits, les personnes qui continuent à s’y agripper, risquent de tomber sous le coup de la loi. En France, l’esclavage est considéré comme un crime, notre pays vient aussi de le criminaliser dans la constitution de la république. Le plus souvent nos compatriotes immigrés ignorent complètement les lois, conventions et traités, ils sont enfermés dans leurs traditions ancestrales donc faisons de la prévention pour éviter des drames. Toute personne intéressée, peut prendre  contact avec Diko hanoune et Tahara Cheikh. En vous remerciant d’avance.


Read More...

Appel à mobilisation le samedi 10 mai 2014 place Edmond Rostand (R.E.R B Luxembourg)

L’Esclavage a fabuleusement enrichi les uns et appauvri les autres. Depuis 2001 en France, le 10 mai a été institué Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage.

Ce 10 mai 2014, le CRAN, le Comité du 10 mai, Solidaires,  CGT  et 70 autres organisations lancent un appel  pour ouvrir le dossier des réparations liées à l’esclavage.

Ce 10 mai 2014, pour la mémoire de l'esclavage et de la colonisation, pour la réparation, mobilisons-nous ! place Edmond Rostand ( R.E.R B Luxembourg ) dès 9h.     Vidéo de l'appel :
Contact : Guy Samuel NYOUMSI (Vice-président du Cran)
www.le-cran.fr


Read More...
0123456789

Biram Dah ABEID : Vidéo de la cérémonie de déclaration de sa candidature

L'esclavage dont on ne parle pas : TidIane N'DIAYE.

IMAGES DE LA CONFERENCE DE DECEMBRE 2013.

En ce jour du mercredi 11 Novembre 2015, cela fait un an plein que l'ancien candidat indépendant aux élections présidentielles de 2014, Biram Dah Abeid, président d'IRA-Mauritanie, son vice-président Brahim Bilal Ramdhane et Djiby Sow, président de Kawtal Ngam Yellitaare, sont entre les accroches du pouvoir mauritanien. Il est à noter l'élargissement provisoire de Djiby Sow pour  motif sanitaire.

Un an plein que les deux leaders d'IRA (Initiative pour la Résurgence Abolitionniste) sont derrière les barreaux à la suite d'un dossier judiciaire sans substance valable en Droit.

   En Mauritanie, la jonction possible de la problématique de l'esclavage  (couche haratine victime) et le système de castes régissant presque toutes les autres  communautés nationales , surgit fréquemment dans les débats à divers niveaux (réseaux sociaux, plateaux télé et d'autres).  Et ceux qui se jouent en premier de ce rapprochement, trouvent aisément une échappatoire calculée afin de soulager leur conscience face aux conséquences de l'ordre esclavagiste et ses dérivés béants. Les seconds souvent se trouvant interpellés à vif, tentent expressément d'indexer la gravité de l'ordre esclavagiste affectant une frange de la communauté Haratine, et par un détour lisse et moins fouillé, le système de castes apparaît comme un modèle gentil avec des vertus enviées pour tous les segments de la société castée.

 Une déclaration   signé en date du 25 Décembre  au nom de La Grande Famille Soninké   est parue sur CRIDEM . Ladite  déclaration    est  actée suite  à une rencontre  entre  des  membres de la communauté soninké  qui se sont réunis chez le ministre de l’environnement.  Que des membres d’une communauté se réunissent   pour débattre de ses réalités et de ses perspectives  de développement  quoi de plus  salutaire  et noble .Mais la motivation première  de cette rencontre  est  gênant  et déshonorant  pour  toute la communauté soninké  dans son ensemble . Car   en termes d’enjeux les soninko se retrouvent  dans le combats  pour les droits les plus élémentaires, nous y reviendrons.

L'INVITE DU MOIS : Oustaz Abdoulaye TRAORE

Déclaration des Organisations Mauritaniennes en Europe : 2-12-2013

 

 Pour écouter la radio ARMEPES-France: Xoroona me Terinka, cliquez ici

Dr. Makhan koné Pr. ARMEPES : 2-12-2013

L'ESCLAVAGE, PERSISTE EN MAURITANIE.

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

JOURNEE INTERNATIONALE DU REFUGIE

178068
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce Mois
Mois Passé
Tous les Jours
56
43
379
171927
2172
2257
178068

Votre IP est : 54.158.214.111
Server Time: 2017-11-24 09:03:14

Tribune 1ere partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Tribune 2eme partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Tribune 3eme partie: Messoud Ould Boulkheir parle

Joomla templates by Joomlashine